Transports

Les moyens de transport les plus répendus au Mali sont :
  • Le vélo (en brousse et un peu partout).
  • La moto (un peu partout).
  • Le taxi collectif urbain (comme à Bamako).
  • Le transport collectif urbain (Sotrama à Bamako).
  • Le taxi-brousse (entre les régions).
  • Le bus (très utilisé).
  • Le train (au Mali et au Burkina).
  • La pinasse (sur le Niger bien entendu).

La route

Le réseau routier est dans un état correcte. Si les principales villes sont reliées entre elles via des routes et pistes. L'utilisation d'un 4x4 est souvent recommandé.
Il existe un bon réseau de bus qui vous permet de vous déplacer facilement à l'intérieur du pays.
Pour les transports routiers, méfiez vous de la saison des pluies. Durant cette période, certaines routes sont difficilement praticables, notamment autour de Tombouctou.

Pour le train

Il y a un train bi-hebdomadaire de Bamako à Dakar, avec les Chemins de fer du Mali . Ce train relie les deux capitales en passant par plusieurs autres  villes et villages.Il y a aussi la possiblité d'aller à Kayes et dans sa région 2 fois par semaines par le train Bamako-Kayes.

La voie fluviale

Il s'effectue surtout sur le fleuve Niger, notamment dans l'immense Delta intérieur (30.000 km²)...
En dépit de son caractère saisonnier, la navigation fluviale sur ces deux cours d'eau demeure incontestablement un des meilleurs moyens de découverte du Mali. Le fleuve Niger constitue une voie d'eau offrant d'intéressantes et réelles possibilités de circuits et loisirs nautiques.
La Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV) :
Chargée du désenclavement du Mali par voie fluviale, la COMANAV organise des croisières d'Août à mi Novembre. Elle dispose de :
  • Une antenne à Bamako
  • Six escales portuaires : Koulikoro, Ségou, Mopti, Diré, Kabara, Gao.
  • Quatre escales portuaires à gestion privée : Niafunké, Tonka, Rharous, Bourem.
Les tarifs sont variables d'une saison à l'autre et selon les classes (cabine lux, 1ere, 2e, 3e et 4e classes)

Choisir de descendre le fleuve de Koulikoro à Gao, c'est bien choisir la plus authentique façon de s'imprégner des paysages, des traits culturels, des réalités économiques et humaines du Mali. C'est choisir la voie la plus noble pour aller à la rencontre des hommes, c'est pratiquer l'art de contempler sans hâte de vivre au rythme lent des eaux, de perdre quelques petites heures pour trouver le secret d'une sagesse séculaire''.  Le transport fluvial le plus authentique reste néanmoins la pinasse (grosse pirogue).

Liaisons aériennes intérieures

Les principales villes du pays sont reliés par avion à un prix relativement intéressant (parfois utile vu les distances); comptez un aller simple pour environ 70 € pour un Tombouctou-Mopti et 110 € pour unTombouctou-Bamako. Les compagnies intérieures sont :  Air Mali et MA.
  • Formalités d'entrer au Mali et conditions de séjours,
  • santé - précautions à prendre,
  • vols réguliers vers le Mali et principales compagnies aériennes,
  • se déplacer au Mali - moyens de transport,
  • hébergement et repas durant votre séjour,
  • liens utiles (liens officiels, liens culturels...),
  • climat au Mali.